Glossaire

Base de connaissance : les bases de connaissance sont des dépôts de métadonnées permettant la gestion de l’accès aux documents électroniques. Elles incluent des données bibliographiques et d’autorités en formats divers . Associées à un résolveur de lien, elles sont utilisées par les bibliothèques afin de permettre à l’usager de disposer, selon ses droits, du document qu’il cherche à consulter.
Il existe deux types de bases de connaissance : les bases de connaissance commerciales (ExLibris, Proquest) et les bases de connaissance nationales (KB+, Bacon…) qui ont pour vocation non pas de remplacer les bases commerciales, mais d’améliorer la qualité des métadonnées qu’elles contiennent. Elles incluent un inventaire des ressources locales, exemplaires mais aussi titres électroniques accessibles, modalités d’accès, annuaire des usagers, transactions (prêts, commandes) et statuts des documents.

Cloud Computing : avec le cloud computing, ou « informatique dans les nuages », applications informatiques et données ne sont plus installés ou stockés en local, mais dans des data centers, ou centres de données, où sont alignés plusieurs milliers de serveurs. Il n’est donc plus nécessaire d’acheter de logiciel : un droit d’accès est payé sous forme d’abonnement à un logiciel fourni en mode, ce qui permet de faire l’économie de toute dépense d’investissement ou de maintenance.

ERMS (Electronic Records Management System) : système d’archivage électronique qui s’appuie sur des métadonnées (Dublin core)

FRBR (Functional Requirements for Bibliographic Records = Spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques) : Modèle conceptuel de données bibliographiques, validé en 1997 par l’IFLA (International Federation of Library Associations). Ce modèle définit les entités sur lesquelles porte l’information catalographique, ainsi que les relations qui existent entre ces entités. Il analyse la notice catalographique comme un ensemble de données reflétant essentiellement les attributs et les relations de quatre entités distinctes : OEuvre, Expression, Manifestation et Item.

Index central : un index central est une base de données massive qui peut comprendre des articles en texte-intégral fournis par les éditeurs , des notices bibliographiques de catalogues en ligne, des archives institutionnelles et bien d’autres contenus issus de fournisseurs que la bibliothèque a choisi de référencer dans son catalogue. Directement associé à un outil de découverte, l’index central est réalisé en amont à partir du moissonnage asynchrone de différentes sources d’information. Ce mode de fonctionnement induit une plus grande efficacité de recherche, notamment une plus grande rapidité de réponse que les anciennes recherches fédérées en temps réel, bien connues des professionnels, mais désormais dépassées.

Outil de découverte : Index général centralisé composé de données provenant d’éditeurs, d’agrégateurs de contenus et de sources locales (catalogues, dépôts institutionnels, collections numérisées, etc.). Son but est de permettre aux usagers de découvrir les collections complètes d’une bibliothèque sans distinction de leur localisation, de leur provenance ou de leur format. La possibilité d’élargir la recherche en-dehors des collections locales, par exemple en cherchant des répertoires gigantesques disponibles en libre accès, est perçue comme la valeur ajoutée des outils de découverte. Les systèmes de découverte, qui permettent une recherche unifiée et reposent sur les possibilités d’affinage des résultats souvent très nombreux, sont très appréciés des usagers finaux.

PPN : numéro unique d’identification d’une notice dans le SUDOC

Proxy : c’est une application informatique serveur positionnée entre le site web de la BIU et Internet (les plateformes éditeurs de nos abonnements). Elle est reliée au service d’authentification de nos universités et permet ainsi à leurs membres d’accéder depuis n’importe où au texte intégral des abonnements des universités. En arrivant sur les plates-formes des éditeurs, la simple adresse IP du Reverse proxy, déclarée au préalable chez nos éditeurs, permet d’autoriser cet accès. Voir l’explication en image.

Résolveur de liens : un résolveur de liens est un outil informatique qui facilite l’accès aux documents numériques en texte intégral en permettant de faire le lien entre la référence d’un document signalé dans une base de données et le texte intégral de ce même document, à condition que la bibliothèque soit abonnée à la ressource ou que la ressource soit en accès libre. Cela se manifeste par la présence d’un bouton « BIU Montpellier » dans la base de données qui signale le document.
Le résolveur de liens de la BIU est Linksource (Ebsco).

[merci aux collègues de Toulouse, auteurs d’Archipel dans les nuages, dont s’est fortement inspirée cette définition]

RDA : (Resource Description and Access / Ressources : Description et Accès) est le nouveau code de catalogage élaboré par la communauté des bibliothèques anglo-américaines, sous l’égide du Joint Steering Committee for development of RDA (JSC) pour remplacer les AACR2 (Anglo-American Cataloguing Rules, 2nd edition). Il a été publié en juin 2010, sous la forme d’un site web payant « RDA Toolkit ».

RDF : Resource Description Framework, Cadre de description des ressources. Modèle pour l’échange de données sur le Web. C’est un des éléments constitutifs du Web sémantique, qui décrit les données, ainsi que les relations qui existent entre elles, selon la syntaxe : sujet – prédicat – objet.

Script informatique : programme informatique permettant d’enchaîner des opérations de manière systématique

SGBM (Système de Gestion de Bibliothèque – mutualisé) : C’est avant tout un projet national piloté par l’Abes pour acquérir un outil de nouvelle génération, SGB et non SIGB. Le SGB regroupe les fonctions classiques du SIGB plus les nouveaux outils : résolveur de lien, Erms, base de connaissance et outil de découverte.

SIFAC (Système d’Information Financier Analytique et Comptable) : Logiciel professionnel utilisé par la BIU pour la facturation et la comptabilité.

SIGB (Système intégré de gestion de bibliothèque) est un progiciel conçu pour automatiser les tâches en bibliothèque et notamment le catalogage en ligne (accès d’une bibliothèque à un réservoir de notices produites par une bibliothèque centrale ou mises en commun par plusieurs bibliothèques) ; la gestion de la circulation des documents ; les acquisitions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 réflexion sur « Glossaire »

Laisser un commentaire