Archives par mot-clé : nuages

Travailler dans les nuages : que signifiera pour nous le cloud computing ?

Le SGBM sera géré en cloud computing (cloud signifie nuage en anglais et  indique un hébergement de fichiers sur des serveurs qui sont très éloignés géographiquement de celui qui les a déposés).

hebergementwebcloudEn conséquence, nos données ne seront plus hébergées sur nos serveurs locaux mais sur ceux de notre fournisseur et nous y accéderons via internet. Au lieu d’acheter un logiciel et de l’installer sur tous nos postes informatiques, nous paierons un abonnement annuel pour accéder aux services du SGBM (c’est ce qu’on appelle software as a service ou SaaS).

Ce système permettra de cataloguer ou de travailler dans la base de connaissance depuis n’importe quel poste informatique (un peu comme Colodus en somme).

 

Ne risque-t-on pas de perdre le contrôle sur nos données, et de s’exposer à des ruptures d’accès ?
Lors des réunions d’information SGBM, plusieurs d’entre-vous nous ont interrogés sur les implications du cloud en termes de sécurité, de propriété et de confidentialité des données ou se sont inquiétés du fonctionnement du système en cas de coupure réseau.
Voici quelques éléments de réponse :

Continuer la lecture de Travailler dans les nuages : que signifiera pour nous le cloud computing ?

Le SGBM, c’est quoi ?

librarianEn général, quand on travaille en bibliothèque, on connaît les SIGB – chez nous, Aleph qui gère l’ensemble des activités liées aux documents (acquisitions, catalogage…) et aux lecteurs (prêts, retours, réservations…) – mais ça, c’était AVANT.

Maintenant, on parle de SGBM – pour « Système de Gestion de Bibliothèque Mutualisé » – et tout est dans le « mutualisé », évidemment. En gros, on s’est dit que c’était vraiment dommage d’avoir tous ces systèmes ringards, qui n’échangent pas entre eux et qui coûtent tous super cher (à l’achat comme au maintien, d’ailleurs).

octet 2Et là, hop, l’ABES lance en 2011 un projet de réinformatisation des BU françaises, histoire de moderniser tout ça avec un système de nouvelle génération (ça fait classe, hein ?) qui pourra tout faire ou presque :

  •  il pourra gérer simultanément les ressources imprimées et électroniques – ces dernières sont actuellement gérées localement mais pas au niveau national ;
  • plus besoin d’acheter un système à déployer sur les différents postes, on s’abonnera à un service  « dans les nuages » ou « cloud-computing », donc plus facilement adaptable ;
  • il pourra communiquer avec les autres logiciels de gestion que nous utilisons et les intégrer ;
  • il permettra de moderniser les interfaces de recherche et les services proposés aux usagers…

Pas mal, non ?